Une situation préoccupante.
Le constat est rude : le débit de la Loire est trois fois inférieur à son débit annuel normal. Comme le certifie Patrick Buob, chargé de communication à la Direction départementale des territoires (DDT) du Maine et Loire : « C'est très, très, très bas et sauf retournement improbable de la météo, ça ne devrait pas s'améliorer d'ici la fin de la semaine ».

Eviter de gaspiller l’eau.
Le Maine et Loire est actuellement sous le coup d’une «vigilance».Il est ainsi demandé aux habitants d’éviter les utilisations non prioritaires de l’eau. Laver sa voiture, remplir sa piscine privée, fournir les fontaines publiques en eau est désormais interdit dans le Maine-et-Loire. Seul le bassin du Moine dans le Chotelais semble épargné. La possibilité de passer en niveau 2 se fait de plus en plus concrète. Cela entrainerait alors des restrictions de la consommation d’eau plus contraignantes.

L’inquiétude grandit chez certains corps de métier.
« Oui, il faut bien qualifier la situation de préoccupante pour certaines filières qui ne peuvent se passer d'eau » souligne Alexandre Chaigneau, chargé de mission eau à la Chambre d'agriculture de Maine-et-Loire. La Chambre d’agriculture indique également que de nombreux agriculteurs ont déjà formulé des demandes de dérogations au préfet de la région. Les cultures horticoles et maraîchères sont les plus concernées.