Que vous preniez régulièrement ou non l’avion, vous avez très certainement dû être confronté - au moins une fois - à un retard de vol, voire son annulation. Météo capricieuse, problèmes mécaniques, densité du trafic aérien, nouvelles mesures de sécurité,… : diverses raisons sont à l’origine du retard fréquent des vols.

En tant que citoyen européen, vous avez des droits ! Et il est important de bien les connaître afin d’être dédommager à la hauteur de ce désagrément. En voici un extrait (non-exhaustif) :

1. Le bon réflexe à avoir

Pensez à garder précieusement l’intégralité de vos documents relatifs au voyage : justificatifs de paiement, détails de la réservation, cartes d’embarquement, étiquettes de bagages,…

2. Quels sont les vols concernés ?

Vous serez en mesure de faire reconnaître vos droits - en cas de retard, de modification ou d’annulation de vol - s’il s’agit d’un vol au départ de l’Union Européenne, de la Suisse, de l’Islande et de la Norvège, qu’importe la nationalité de la compagnie aérienne.

Si vous décollez d’un autre Etat, vous serez en mesure de faire valoir vos droits si :

  • La compagnie aérienne est exploitée par une société provenant de l’Union Européenne, de la Suisse, de l’Islande ou de la Norvège,
  • Votre vol est à destination de l’Union Européenne ou de l’un des trois pays précédemment cités.

3. Mon vol est en retard, quels sont mes droits ?

Au delà de deux heures de retard, sachez que la compagnie aérienne est dans l’obligation de vous informer, notamment quant aux règles de remboursement et d’assistance.

A partir de quand parlons-nous de « retard important » ?

  • Plus de deux heures pour un vol de 1 500 km ou moins,
  • Plus de trois heures de retard pour un vol entre 1 500 km et 3 500 km ou vol intracommunautaire de plus de 3 500 km,
  • Plus de quatre heures de retard pour un vol de plus de 3 500 km.

Si vous êtes confronté à un retard important, sachez que le transporteur sera dans l’obligation de fournir une prise en charge gratuite durant l’attente imposée, sauf si cette dernière retarde de façon supplémentaire le vol : collations, rafraîchissements, hébergement (et frais liés) si le vol retardé vous oblige à passer la nuit sur place.

La prise en charge n’a pas été offerte ? Vous serez en mesure de vous faire rembourser les dépenses engendrées. Pensez donc à conserver précieusement l’intégralité de vos justificatifs de dépense.

4. Mon vol a plus de 5 heures de retard, que faire ?

Si votre vol est retardé de 5 heures ou plus, vous êtes en droit d’annuler ce voyage et d’être remboursé, voire de réclamer l’indemnisation quant aux frais engendrés pour revenir à votre point de départ (dans le cas d’une correspondance).

5. En cas de retard important, quel est le montant du remboursement ?

Vous êtes finalement arrivé à destination… avec 3 heures ou plus de retard. Vous pourrez alors réclamer de façon forfaitaire :

  • Un trajet de 1 500 km ou moins : 250€,
  • Un trajet compris entre 1 500 km et 3 500 km ou un vol intracommunautaire : 400€,
  • Un trajet « extra-communautaire » de plus de 3 500 km : 600€.

6. Mon vol est annulé, quels sont mes droits ?

Que faire face à l’annulation d’un vol ? Deux options s’offrent à vous :

  1. Le remboursement du billet si vous renoncez à ce voyage.
  2. La poursuite du voyage, via un autre vol ou un autre moyen de transport. Durant l’attente, la compagnie aérienne se devra également de fournir une prise en charge gratuite.

7. Comment demander mon indemnisation ?

Votre vol a été retardé voire annulé et vous respectez les conditions précédemment citées ? Adressez une demande d’indemnisation (modèle de lettre à trouver sur internet) à la compagnie aérienne par écrit avec les justifications nécessaires. Autre option ? Aujourd’hui, de nombreuses sociétés intermédiaires vous permettront de gérer ses démarches à votre place - moyennement des frais annexes.

A noter : certaines exceptions et conditions spécifiques s’appliquent parfois. Il s’agit ici d’un premier aperçu général de vos droits. N’hésitez pas à consulter le site de la DGAC, Direction du transport aérien - Mission du droit des passagers, à contacter en cas de litiges.