On parle beaucoup des détecteurs de fumée, obligatoire dans tous les logements depuis le 1er janvier 2016. Mais c'est oublier qu'il n'y a pas que le risque d'incendie qui peut se prévenir. Le risque d'intoxication au monoxyde de carbone est aussi réel ! 

 

Chaudière à gaz, poêle à bois : attention au monoxyde

Si vous vous chauffez à l'aide d'une chaudière à gaz individuelle, et que celle-ci se trouve dans votre logement, le plus souvent dans la cuisine, mais aussi parfois dans la salle de bains, son dysfonctionnement peut diffuser du monoxyde de carbone dans la pièce, mais aussi dans tout l'appartement ou la maison. 

Les poêles à pétrole, les poêles à bois, et même une simple cheminée, peuvent aussi diffuser sournoisement du monoxyde de carbone dans la pièce dans laquelle ils se trouvent installés.

Un capteur de monoxyde de carbone, qui ressemble beaucoup à un capteur de fumée, peut être installé dans la pièce ou se trouve la chaudière ou le poêle. S'il détecte une quantité anormal de monoxyde dans l'air, il se déclenchera.



Monoxyde de carbone : plusieurs dizaines d'intoxications chaque année

Chaque année, plusieurs dizaines de personnes, parfois des familles entières, sont intoxiquées par du monoxyde de carbone. Celui-ci provoque des maux de tête, des nausées, des vomissements, une somnolence. Sans intervention des pompiers pour évacuer les victimes, l'issue peut-être fatale. 

Un capteur de monoxyde de carbone est toujours un peu plus cher qu'un détecteur de fumée, mais peut sauver des vies. Sa pile dure de 2 à 5 ans en moyenne. 

Vous aimerez aussi : Des fleurs dans votre chambre, bonne ou mauvaise idée ?