Saviez-vous que le terreau que vous achetez jusqu’à 10 € le sac de 50 litres était bien souvent fabriqué à partir des déchets verts que les particuliers –vous– jetaient ? Et saviez-vous que ces mêmes déchets verts (feuilles mortes, tontes de gazon…) pouvaient faire office de terreau, paillis, compost, litière ?  Et oui, les feuilles mortes sont en fait, un véritable cadeau de la nature.

Elles protègent les végétaux fragiles du froid ! Pailler votre jardin avec des feuilles mortes l’hiver permettra aux poireaux, carottes et autres de rester bien au chaud de manière totalement naturelle, mais aussi aux dahlias ou aux bananiers si vous décidez de laisser leur tubercule en terre. Cette pratique fonctionne aussi très bien pour les jeunes arbres, haies ou rosiers.

Les feuilles mortes se transforment facilement en humus. Entassez-les dans un coin du jardin, mouillez-les, ajoutez y un peu de terre et piétinez-les. Au Printemps, leur décomposition en aura fait un très bon humus prêt à nourrir vos plantes et votre potager !

Un engrais naturel ! Les feuilles mortes laissées par terre fournissent un bon apport organique au sol et aux plantes. Laissez-les donc se décomposer et se faire absorber par la terre. Pour accélérer le processus, vous pouvez passer la tondeuse sur ces dernières.

Les feuilles comme compost ! Récupérer les feuilles qui ne sont pas tâchées, en évitant les feuilles de noyer et de chêne, et protégez les dans des sacs en plastique. Puis ajoutez-les progressivement au compost !

Si malgré tout cela, vous ne savez plus quoi faire de vos feuilles, ne les brûlez surtout pas, cela est nocif pour l’environnement. Préférez attendre les collectes de votre municipalité !