La pensée positive, on en entend beaucoup parler. On peut penser que c’est un truc de bouddha, plus facile à dire qu’à faire. Mais en fait, des exercices simples à pratiquer au quotidien peuvent réellement aider à voir la vie beaucoup plus positivement.

Exprimez régulièrement votre gratitude

C’est l’une des meilleures façons de pratiquer la pensée positive. Soyez reconnaissant pour ce que vous avez et exprimez-le : chaque matin ou chaque soir, exprimez (intérieurement, à voix haute ou sur papier) un certain nombre de choses pour lesquelles vous êtes reconnaissant.

Pratiquez l’ancrage positif

L’ancrage positif consiste à réactiver les sensations ressenties lors d’un moment heureux. Pour cela, à chaque fois que vous vivez un moment heureux, associez-le à un objet, une image, un geste… Réactivez cette ancre lorsque vous le souhaitez grâce à cet objet, image ou geste pour retrouver ce même état émotionnel.

Modifiez votre perception de la réalité

Soyez à l’affut du beau, de ce qui est agréable. Par exemple, lorsque vous marchez dans la rue, focalisez-vous sur ce que vous trouvez beau, laissez plus de place aux jolies choses.

Notez le positif

Prenez l’habitude de faire le bilan positif de votre journée et de le noter dans un petit carnet. Exemple : j’ai eu une bonne discussion au téléphone avec une amie, j’ai pris un café au soleil, un inconnu m’a souri…

Essayez les affirmations positives

Cela consiste à se répéter des phrases positives sur soi, chaque matin par exemple, « je suis belle/beau », « je suis fier/fière de moi »…

Faites le ménage

Identifiez les choses ou relations qui vous paraissent toxiques, néfastes, négatives et essayez tant que faire se peut de les bannir de votre vie. Faites également le tri dans vos affaires, donnez ce qui ne vous sert plus et jetez ou retapez ce qui est abimé.

Cessez de vous plaindre !

Arrêtez de nourrir votre esprit négativement. Vous sentez-vous mieux lorsque vous vous plaignez ou lorsque quelqu’un d’autre se plaint ? Non, c’est désagréable ! Essayez de prendre conscience des moments où vous vous plaignez, et demandez-vous ce que ça vous apporte.