La ronronthérapie désigne l’influence positive du chat sur notre bien-être. Zoom sur une thérapie au poil !

C’est un vétérinaire toulousain, Jean-Yves Gauchet, qui a inventé ce terme de ronronthérapie.

En faisant des recherches pour un site internet qu’il dirige, il est tombé un peu par hasard, sur des études montrant les bienfaits du ronronnement du chat sur l’humain.

Aussitôt, il décide de proposer à des volontaires de tester ce pouvoir félin, en écoutant 30 minutes de ronronnement. Les résultats furent concluants : tous les volontaires ont affirmé ressentir du bien-être à cette écoute.

En effet, le chat émet ce son afin de se relaxer. Des fréquences basses, entre 20 et 50 hertz, qui seraient aussi apaisantes pour lui que pour nous, car elles auraient la capacité de faire baisser notre stress et notre tension artérielle.

Mieux encore, une étude de 7 ans, menée par l’université de Géorgie aux États-Unis a montré qu’être quotidiennement au contact de chats, on s’exposait à des molécules connues pour leur protection du système immunitaire.

De bonnes raisons d’avoir un chat ou de faire un tour dans un bar à chats, un concept très populaire au Japon, et qui trouve de plus en plus sa place en France.