La police britannique devrait utiliser une intelligence artificielle dès mars 2019 pour prédire certains crimes. Pour ce faire, l'IA va se baser sur une base de données d'individus déjà connus des services de police.

Prévenir avant une récidive d'individus déjà connus des services de police

La réalité devrait bientôt rattraper la fiction. En effet, la police britannique s'inspire du film Minority Report et va travailler avec une intelligence artificielle pour prédire les crimes et empêcher les récidives. La « National Data Analytics Solution » ou NDAS se baserait sur une base de données (près de 5 millions d’individus) afin de prédire si un individu déjà connu de ses services, va repasser à l’acte

Si cette IA pourrait empêcher les personnes se trouvant déjà dans le collimateur des forces de l’ordre, elle a pour objectif premier d’éviter « les crimes violents », selon le New Scientist, en interpellant les criminels avant leur passage à l’acte. Ces derniers se verraient alors redirigés vers un « suivi thérapeutique pour prévenir de potentiels comportements criminels », détaille la revue scientifique.

Prioriser les interventions auprès de certains individus

Ce projet, s'il fait déjà l'objet de vives critiques de la part d’instituts de recherches en IA, pourrait être mis en place dès mars 2019 pour jauger de la « criminalité future » d’un individu. L’objectif est simple pour la police britannique : arrêter les criminels avant leur passage à l’acte. Mais ce n'est pas tout. En outre, la NDAS aurait également pour mission de prioriser les interventions auprès de certains individus. 

Environ 1.400 « indicateurs » permettant de prédire de potentiels crimes sont déjà intégrés à la NDAS : ils prennent en compte le passé criminel des individus fichés, mais également les antécédents judiciaires, pour leur attribuer un « indice de risque » plus ou moins élevé. C’est à partir de cet indice que l'IA pourra prioriser certaines interventions.

À lire aussi : Google invente une intelligence artificielle qui prédit la mort