En France, les personnes âgées qui souffrent de solitude et d’isolement sont nombreuses. Les Petits Frères des Pauvres tirent la sonnette d’alarme.

4,6 millions de personnes âgées souffrent de solitude en France

Demain, le 1er octobre, se déroulera la Journée internationale des personnes âgées. À cette occasion, les Petits Frères des Pauvres ont lancé une vaste étude en collaboration avec CSA Research et ont interrogé plus de 1.500 seniors. Objectif : savoir où les personnes âgées souffraient le plus de solitude en France.

L’étude révèle tout d’abord que 4,6 millions de seniors ressentent de la solitude et 3,2 millions sont en risque d’isolement relationnel, « c’est-à-dire qu’elles peuvent passer des journées entières sans parler à personne ». Cette solitude et cet isolement touchent plus particulièrement les femmes, les personnes de plus de 85 ans et les personnes aux revenus modestes.

Où les seniors souffrent-ils le plus d’isolement ? Selon l’étude, les régions Centre Val-de-Loire, Bourgogne Franche-Comté et Nouvelle-Aquitaine sont particulièrement touchées. Néanmoins, les zones rurales ne sont pas les seuls endroits où les personnes âgées sont le plus isolées. Les personnes âgées vivant en zones urbaines sont aussi touchées par la solitude.

La solitude des seniors n’est pas la même selon l’endroit où ils habitent

« Si le ressenti de solitude n’est pas plus fréquent en milieu urbain qu’en zone rurale, il est cependant plus exacerbé dans les quartiers prioritaires de la politique de la ville (32%) et dans les petites agglomérations de 2.000 à 20.000 habitants ». Par ailleurs, l’étude fait remarquer que les causes de la solitude des séniors ne sont pas les mêmes selon la zone habitée.

En ville, « l’isolement est aggravé par des solidarités et des relations de voisinage amoindries avec 50% des Français de plus de 60 ans des grosses agglomérations qui n’ont pas de contact régulier avec leurs voisins. En zone rurale, les solidarités sont plus fortes mais c’est le manque de services du quotidien et de transports qui renforce l’isolement : 70 % des personnes interrogées habitant en zones rurales considèrent que les gens sont solidaires entre eux mais pour 62% d’entre eux, les services publics sont de moins en moins accessibles ».

À lire aussi : Maltraitance des personnes âgées : un sujet encore tabou