L’affaire Mediator reprend. C’est en effet aujourd’hui que commence ce procès qui s’annonce exceptionnel tant par sa durée que par le nombre de personnes concernées par ce vaste scandale sanitaire.    

Mediator : le début d’un procès-fleuve

Aujourd’hui, marque le début du procès de l’affaire Mediator. Cet antidiabétique vendu par le laboratoire Servier est à l’origine d’un vaste scandale sanitaire. Des milliers de personnes ayant pris ce traitement ont en effet eu de très graves lésions cardiaques.

Six mois d’audience sont prévus, avec 600 pages d’ordonnance de renvoi, 4.000 parties civiles, 376 avocats… C’est un véritable procès-fleuve qui s’annonce. Et pour cause, il s’agit d’une vaste affaire qui a connu de multiples rebondissements judiciaires. De son côté, le laboratoire affirme attendre impatiemment ce procès. « Il va nous donner l'occasion de démontrer qu'il n'y a pas eu de tromperie de notre part » rapportent nos confrères du Parisien.

Mediator : 1.300 morts en 33 ans

Pour rappel, le Mediator a été vendu à des personnes souffrant de diabète pendant une trentaine d’années. Près de 5 millions de personnes ont pris ce médicament et ce n’est qu’en novembre 2009 qu’il a été retiré des rayons des pharmacies.

Selon l’Institut national de la santé et de la recherche mondiale (Inserm), le Mediator aurait fait 1.300 morts et causé 3.100 hospitalisations en l’espace de 33 ans. Néanmoins, les victimes de cet antidiabétique ne seront pas si nombreuses lors de ce procès. Une grande partie ont déjà été indemnisées et se sont engagées en contrepartie à ne pas s’engager dans des poursuites judiciaires.

À lire aussi : Médicaments : 90 substances « à écarter pour mieux soigner »