Les opposants au compteur Linky sont prêts à tout pour éviter son installation chez eux. À Niort, des habitants ont pris en otage leurs anciens compteurs. Pas question de les remplacer !

Des habitants prennent en otage leurs vieux compteurs électriques

La bataille anti-linky dure encore et encore. Les personnes qui s’opposent à l’installation du compteur d’Enedis ne sont pas prêtes de céder. À Niort, plusieurs habitants ont sequestré leur ancien compteur afin qu’il ne soit pas remplacé par un nouveau modèle flambant neuf. La fin justifie les moyens.

« On est prêt à s’enchaîner aux compteurs pour pas qu’ils nous les enlèvent » a déclaré une des habitantes au micro de France Bleu Poitou. « C'est non, on n’en veut pas, je n'en veux pas ». Il faut dire qu’Enedis sait se montrer insistant… « Ils continuent de nous harceler, par courrier, par téléphone, jusqu'à 22 heures on reçoit des coups de fil. Il faut arrêter ».

Pour quelles raisons s’opposent-ils au compteur Linky ?

Une vraie guerre des nerfs que ces Niortais ne comptent pas perdre. La raison ? Ils estiment que le compteur Linky va les espionner en récupérant leurs données personnelles, notamment leur consommation électrique. Pour d’autres, ce compteur va supprimer des postes notamment ceux qui consistent à venir relever le compteur.

Personne ne semble avoir évoqué l’hypersensibilité aux ondes. Pourtant, pour cette raison médicale, cet été, le tribunal de grande instance de Tours a demandé le retrait du compteur Linky chez 13 particuliers qui l'avaient saisi. Pour rappel, Enedis envisage de remplacer les 35 millions de compteurs électriques en France d'ici à 2021.

À lire aussi : Comment réduire sa facture d’électricité en hiver ?