Les prix du diesel et de l’essence ne devraient pas tarder à grimper. En cause, l’attaque d’un important site de pétrole en Arabie saoudite le week-end des 14 et 15 septembre.

Carburant : vers une augmentation des prix de 4 ou 5 centimes

Le week-end des 14 et 15 septembre est arrivé un incident qui risque d’avoir un impact sur le prix des carburants. En effet, deux sites pétroliers de l’Arabie saoudite ont subi une attaque de drones et ont été détruits le samedi 14 septembre. Problème, le pays est un des principaux fournisseurs de pétrole.

Côté consommateurs, même si cette attaque s’est déroulée loin d'eux, elle va le concerner de près. Les prix du diesel et de l’essence risquent en effet de flamber. Selon Francis Duseux, président de l’Union française des industries pétrolières (UFIP), interrogé par l’AFP, « On peut s’attendre assez rapidement à une augmentation de l’ordre de 4 ou 5 centimes » rapportent nos confrères de Ouest-France.

Quand un site pétrolier est détruit, les prix du carburant augmentent

Une répercussion sur le porte-monnaie des consommateurs qui s’explique, selon Francis Duseux, parce que « les grandes sociétés répercutent au jour le jour l’évolution des prix sur le marché de Rotterdam sur l’essence et le gazole » lit-on dans les colonnes de Ouest-France. Un effet domino en quelque sorte.

Avec cette attaque survenue sur des sites pétroliers majeurs de l’Arabie saoudite, c’est 5% de la production mondiale de pétrole qui a été supprimée. Une très mauvaise nouvelle pour les consommateurs qui vont sans aucun doute constater une hausse des prix à la pompe. Une raison supplémentaire pour les Gilets Jaunes de manifester prochainement ?

À lire aussi : De l'essence moins chère sur l'autoroute !