Arrivé à la tête de l’ESA en 2015, Johan-Dietrich Wörner a très rapidement émis l’idée d’un village lunaire venant succéder la Station Spatiale Internationale, qui est pour le moment financée jusqu’en 2024.

La création d’un village lunaire évoquée pour la première fois en 2015

Si Johan-Dietrich Wörner travaille actuellement sur de nombreux projets, le village lunaire n’en fait toutefois pas partie. En effet, il s’agit pour l’instant d’un concept ouvert, comme il a tenu à le rappeler dans son dernier entretien à l’Agence France Presse.

Actuellement, toutes les expériences menées dans l’espace sont faites à bord de l’ISS et par conséquent, de la Station Spatiale Internationale. Cette dernière nécessite cependant des investissements importants de la part des agences spatiales mondiales.

Un village ouvert à tous

Le directeur de l’ESA, qui ne souhaite pas pour autant abandonner le projet, se pose de nombreuses questions. Son idée serait de créer une base internationale sur la Lune, pouvant accueillir aussi bien les chercheurs, les astronautes et toute personne qui s’y intéresse, y compris les entreprises privées. Chacun pourrait alors travailler sur le projet de son choix.

La Russie et la Chine travaillent actuellement sur des missions lunaires. La question serait alors de savoir si ces deux nations pourraient travailler ensemble. Pour défendre son projet, le directeur de l’ESA se rendra au Mexique, à l’occasion du 67ème congrès astronautique international. Si un tel projet est réellement envisagé, ce ne sera toutefois pas avant une décennie. 

Vous aimerez aussi : Du jamais vu : la face cachée de la Lune !