Couper le son pendant une heure dans les supermarchés ; voici le projet de loi proposé par une députée en faveur des personnes atteintes de troubles autistiques.

Une heure de silence dans les supermarchés pour les autistes

Faire ses courses dans un supermarché est certes commode mais aussi désagréable. Lumière violente en raison des néons, musique fatigante diffusée en permanence, quand ce n’est pas la cohue le week-end. Pour les personnes atteintes d’autisme, y faire des achats relève du tour de force.

Pour cette raison, Nadia Essayan a déposé une proposition de loi dont d’autres députés de la majorité font aussi la promotion. Elle propose de mettre en place une « heure silencieuse » par semaine dans les grandes surfaces. Fini la musique, le « bip » des scanners et les annonces au micro, pendant cette heure, il n’y aura plus de bruit.

Une proposition de loi débattue en novembre

« Une des volontés fermes de ce gouvernement est que chaque personne soit dans le vivre-ensemble [...] ; je pense vraiment qu’on cherche à ce que l’inclusion soit la plus intéressante possible » estime Nadia Essayan. Rendez-vous en novembre, mois au cours duquel la proposition de loi doit être défendue à l’Assemblée nationale.

Pour rappel, les troubles du spectre autistique représentent une série de troubles cognitifs et neuro-comportementaux. Ils apparaissent dans l’enfance, mais ont tendance à persister à l’adolescence et à l’âge adulte. Par ailleurs, 1 enfant sur 160 présente un trouble du spectre autistique. Enfin, selon l’Organisation Mondiale de la Santé, « Dans le monde entier, les personnes atteintes de troubles du spectre autistique sont souvent victimes de stigmatisation, de discrimination et de violations des droits de l’homme et n’ont pas suffisamment accès aux services et aux aides dont elles ont besoin ».

À lire aussi : Vous pouvez désormais retirer de l’argent à la caisse de votre supermarché