La suppression d’une niche fiscale qui exonérait de charges sociales les personnes âgées sur leur aide à domicile a été tout bonnement annulée par le gouvernement, moins de 24 heures après son annonce.

Une annulation de l’exonération de charges sociales

C’est un projet qui avait fait bondir les seniors. Le gouvernement prévoyait de supprimer la niche fiscale profitant aux plus de 70 ans qui emploient quelqu’un à domicile. Les employeurs bénéficiaient en effet d’une exonération presque totale de charges sociales depuis 1987.

Cette suppression ne devait pas concerner tout le monde. Les personnes dépendantes auraient conservé ces avantages, mais les autres seraient retombées dans le régime commun des emplois à domicile. Ils auraient alors pu profiter d’un crédit d’impôt sur le revenu de 50% des dépenses.

Une rapide reculade

Mais 24 heures seulement après cette annonce, le gouvernement a décidé de faire marche arrière, a annoncé Édouard Philippe, mardi 24 septembre. En cause, le mauvais timing pour dévoiler cette mesure, alors que le gouvernement est engagé dans une opération de promotion concernant la baisse d’impôts de 2020, de près de 10 milliards d’euros.

Ce n’est pas la première fois que le gouvernement se casse les dents au sujet des seniors. Une hausse de la CSG avait déjà été partiellement annulée, tout comme une désindexation des pensions. La mesure aurait dû rapporter au mieux 300 millions d’euros par an.