Véritable art à la française, le vin est un de nos héritages latins dont nous sommes les plus fiers ! Ce n’est, d’ailleurs, pas pour rien si la France est renommée le « pays du vin » à travers les quatre coins de la planète ! Ce n’est pas sans vous rappeler l’éternel cliché des Français à l’étranger… une baguette, un béret… et un verre de vin à la main !

Cette boisson vivante qui se bonifie avec le temps et traverses brillamment les époques est riche d’une culture incroyable… qu’il est important de connaître. Commençons l’initiation !

1. Parlez-vous le langage du vin ?

Chaque art dispose de son propre langage qu’il est important de maîtriser pour apprécier à sa juste valeur :

  • Cépage : variété de la vigne donnant un raisin spécifique,
  • Fermentation : transformation du sucre présent dans le raisin en alcool,
  • Millésime : année de récolte des raisins,
  • Œnologie : science dédiée au vin,
  • Raisin de cuve Vs. Raisin de table : le premier type de raisin correspond au fruit destiné à produire du vin contrairement au raisin de table à être consommé,
  • Tanin : composant organique du vin (glucose, acide tannique),
  • Vinification : ensemble des procédés permettant au raisin de se transformer en vin.

2. Brillez en soirée ! Savez-vous que…

  1. Le raisin fait partie des fruits les plus cultivés au monde ? Et oui, ce fruit de la vigne (vinis) est en tête des classements, juste derrière les agrumes, la banane et la pomme.
  2. Une quantité d’environ 600 raisins sont nécessaires pour l’élaboration d’une bouteille de vin.
  3. D’anciens sportifs français se sont reconvertis - plutôt brillamment - en viticulteurs en herbe : nous pensons à Fabien Pelous, ancien joueur de rugby à XV français ou encore aux footballeurs bordelais Chalmé et Micoud.

3. Pourquoi faut-il recracher après la dégustation d’un vin ?

Le vin, c’est un mélange subtil de saveurs faisant intervenir plusieurs de nos sens ; le goût bien évidemment, mais également la vue et l’odorat. Arôme, couleur, texture, parfum, tenue en bouche,… : vous n’avez pas besoin d’avaler une gorgée de vin pour en apprécier toutes ses saveurs. Lors d’une dégustation de vin, la pratique de « recracher le vin » vous permettra ainsi de profiter pleinement de ce moment, sans subir les effets de l’alcool.

4. Comment stocker du vin à la maison ?

L’un des basiques du vin ? Ne surtout pas le conserver à température ambiante ! Une mauvaise habitude qu’il faut vite changer, puisque le vin a tendance à perdre ses arômes lorsqu’il n’est pas correctement conservé. Privilégiez un lieu sombre et calme bien ventilé, mais surtout doté d’un fort taux d’humidité (environ 75%) et d’une température avoisinant les 11/12°C constamment : la cave est généralement le lieu idéal, répondant à tous ces critères. Et si nous n’avez pas de cave ? Investissez dans une petite cave à vin électrique. Aujourd’hui, vous en trouverez à tous les prix sur le marché.

5. Trop ou pas assez : comment servir un verre de vin ?

Telle est la question : ne pas assez ou au contraire, trop remplir un verre à vin… et passer pour un amateur ! Une règle à suivre ? Remplissez un tiers du verre (voire la moitié, grand maximum) pour que vous puissiez faire tourner le vin - sans prétention ! Cela permettra au vin de s’ouvrir et s’aérer pour libérer tous ses arômes.

Nous vous rappelons que l'abus d'alcool est dangereux pour la santé, les boissons alcoolisées sont à consommer avec modération.