Une mobilisation très importante
Près de 230 pompiers et 60 véhicules ont été mobilisés sur le terrain samedi. L’accès au feu est cependant difficile car le relief est accidenté. Le but est maintenant de contenir le feu dans une cuvette. "Nous devons lutter sur trois types de terrain: la forêt de pins, un secteur au sol sablonneux où il est difficile de faire progresser les véhicules et les marais situés à proximité de l'étang de Cousseau où nous avons dû employer des chenillettes, seuls engins capables de pénétrer ce type de terrain", a précisé le commandant Garcia. Dimanche on a ainsi fait appel à deux Canadair : deux trackers et un Dash 8.

Les causes de l’incendie sont toujours inconnues.
Pour faciliter les déplacements des touristes, les gendarmes ont mis au point une déviation entre Lacanau-Ville et Lacanau-Océan. Le maire de Lacanau rappelle également que des exercices d’évacuation ont été menés il y a peu. "Nous avions envisagé avec les pompiers le cas où 500 hectares étaient partis en fumée. Nous n'en sommes hélas pas très loin...", a confié l'élu, qui s'interroge sur "l'origine de ces départs multiples enregistrés ces derniers mois sur sa commune. Et il confie: "Nous sommes heureux d'accueillir tous ces touristes, mais beaucoup ne font pas une priorité du risque de feu. On jette ses mégots et c'est parti!". Le maire compte également se pencher sur "l'obligation pour les propriétaires de nettoyer les abords de leur maison, ce que beaucoup, mêmes avec des moyens, refusent de faire". AP