L’anticyclone des Açores boude l’Europe de l’Ouest

La chaleur habituelle de nos étés est étroitement liée à l’anticyclone des Açores. Cette bulle de hautes pressions migre en règle générale vers l’Europe de l’Ouest dès le mois de juin. Elle nous protège ainsi des flux plus perturbés et nous garantit chaleur et beau temps. Or cet anticyclone se trouvait jusqu'à présent dans les Açores, c’est à dire dans l’océan Atlantique, non loin du Portugal.

C’est un rail de dépressions atlantiques qui l'a remplacé, s’étendant sur toute l’Europe du Nord … et rien n'a pu empêcher les dépressions de se succéder. Même lorsque le bassin méditerranéen a profité de quelques jours de soleil c'était au prix d’un mistral et d’une tramontane très soutenus.

Entre mars et juin, le déficit pluviométrique s’élevait à environ 60% sur le pays ; atteignant même 80% en région parisienne et en Aquitaine. Mais depuis, la situation s’est améliorée, du moins superficiellement. Ainsi en juillet, la plupart des régions présentaient un excédent compris entre 20 et 30%.

Rassurez vous, l’été n’a pas dit son dernier mot

Selon les prévisions météorologiques, le retour de l'anticyclone des Açores dès la mi-août va enfin redonner un goût d’été à la France. Les marches de Montmartre transformées en cascades d’eau ne seront alors plus qu’un souvenir … humide !