La revue américaine "Science" relance le débat avec son étude
En se basant sur des données recueillies entre 1990 et 2007, des scientifiques ont établi que les forêts boréales, tropicales et celles des régions tempérées absorbent 2,4 milliards de tonnes de carbone par an. Alors que la déforestation serait responsable de la production de 2,9 milliards de tonnes de carbone par an. Cela representerait alors 26% de la production totale de carbone qui atteint les 8 milliards de tonnes par an. L’étude constate aussi que dans les régions tropicales, le volume de carbone émis à cause de la déforestation a été absorbé par les forêts secondaires situées dans les zones où l’agriculture a été abandonnée. Le bilan carbonne y serait alors presque nul.

Il n'est pas encore trop tard
"Si demain on arrêtait la déforestation, les forêts existantes et celles au stade de la reconstitution absorberaient alors la moitié des émissions des combustibles fossiles", a expliqué Pep Canadell, coauteur de l'étude. Il insiste également sur le fait que "les forêts ne sont pas seulement de très importants réservoirs de carbone mais elles absorbent également très activement le CO2 produit par les activités humaines, aussi les forêts prennent de plus en plus le devant de la scène dans une stratégie pour protéger notre climat" .

Lier économie et déforestation?
Il souligne notamment que « les économies liées au ralentissement de la déforestation sont « plus importantes » que prévu ». Effectivement la REDD (réduction des émissions dues à la déforestation et à la dégradation des forêts) consiste à compenser financièrement les pays qui s’engagent à gérer de manière durable leurs forêts tropicales. Ce procédé d'investissement a été adopté lors de la conférence de l'ONU sur le climat à Cancun (Mexique) fin 2010. Le constat reste cependant décevant : selon le rapport « situation de la gestion des forêts tropicales 2011 » 90% des forêts tropicales seraient mal voire pas du tout gérées.

Le réchauffement climatique se poursuit
Une autre étude menée par Cafree a démontré qu’en 2010, le volume de C02 émis atteignait le chiffre record de 1,6 gigatonne ! De quoi craindre l’élévation des températures et dépasser le seuil critique des 2 degrés Celsius selon l’agence internationale de l’énergie (AIE). La vidéo que nous vous proposons aujourd’hui date de 1997 et s’alarmait déjà des effets de la déforestation.