Des évacuations obligatoires

Ce vendredi 26 août, en perspective de l'arrivée de l'ouragan Irène, le maire Michael Bloomberg a annoncé le passage en état d’urgence de la ville de New York. Il a également invité les habitants de New York à quitter la ville avant samedi 17h. «Nous n'avons jamais imposé d'évacuation obligatoire et nous ne le ferions pas si nous ne pensions pas que la tempête peut être très grave», a déclaré M. Bloomberg lors d'une conférence de presse. Irène, a-t-il dit, «se dirige directement vers nous».

Ce sont près de 250 000 personnes qui évacuent actuellement les zones côtières les plus exposées à l’ouragan : le sud de Manhattan, le Queens, Brooklyn, Staten Island et Coney Island. Le maire a également ordonné l’arrêt de tous les transports en commun à New York, dans le New Jersey et dans la banlieue de Philadelphie, dès ce samedi.

Une trajectoire destructrice

Irène a déjà provoqué de lourds dégâts dans l’archipel des Bahamas. L’ouragan de catégorie 2, avec des vents soutenus de 170km/h, devrait remonter la Caroline du Sud ce samedi matin selon le centre américain de surveillance des ouragans. Il longera ensuite la côte Est, en passant par la Virginie et New York où l’on prévoit par endroits jusqu’à 25 centimètres de pluie. Les effets de la tempête pourraient être ressentis à des centaines de kilomètres du centre de la perturbation. Des pluies et des vents violents ont commencé à balayer la Caroline du Nord ce vendredi. L’ouragan devrait cependant faiblir en atteignant la Nouvelle Angleterre.