Présentation des nouveaux-nés au grand public.
L’excitation est à son comble en ce 29 juin au zoo de Maubeuge. Deux semaines plus tôt la femelle tigre du zoo, Radja, a mis au monde deux mâles. Toute l’équipe d’aides soignants et les employés sont heureux de présenter les deux « fauves miniatures » et ne cachent pas leur joie. « Cela montre le dynamisme de nos animaux, que le pari est réussi. Que les animaux se sentant bien dans notre parc se reproduisent. » confie la première adjointe Nathalie Montfort.

Le phénomène est assez rare
Ces naissances suivent celles de deux tigres femelles deux ans plus tôt dans le zoo de Maubeuge. On ne rencontre plus de tigres blancs dans la nature. L’espèce se réduit aujourd’hui à une centaine de membres répartis dans des parcs zoologiques ou des réserves animalières. Leur chance de survie dans la nature est compromise par leur couleur difficilement camouflable.

Une légende captivante
La majorité des tigres blancs captifs seraient les descendants d’un seul et même tigre : Mohan. Il aurait été capturé en 1951 et croisé avec différents tigres pour finalement donner ce pelage si atypique. Le tigre blanc n’est cependant pas considéré comme une sous espèce du tigre. Leur couleur provient juste d'une anomalie génétique appelée leucisme, qui est un défaut du pigment de coloration du pelage, la mélanine.
Le reportage que nous vous proposons est réalisé par l’hebdomadaire « La Sambre ».