La Mongolie se situe entre la Russie et la Chine, ce pays le moins peuplé fait partie des quatre plus grandes biosphères de la planète.

Le photographe nous montre essentiellement la vie des nomades qui constituent encore 40 % de la population.

Six mille familles vivent ainsi dans le désert de Gobi au sud du pays. Elles subissent les conditions de vie les plus extrêmes avec des - 40° en hiver et des chaleurs torrides en été.

Ce film est tourné dans des paysages de steppes salines, des plaines de dunes aux couleurs rouille.

Les nomades sont des éleveurs de yaks, de moutons, de chèvres. Ils apprécient particulièrement les chameaux qui leur servent de moyen de transport, leur fournissent une bonne laine, mais aussi du lait et de la viande.

Ils se déplacent régulièrement pour ne pas épuiser complètement le sol et vont à la recherche de nouveaux pâturages.

Accueillants, ils vivent encore de façon ancestrale et portent leurs tenues traditionnelles. Les visages sont chaleureux, mais souvent marqués par les conditions extérieures.

Nissan Stevenson n’oublie pas de nous montrer la force des Maîtres des aigles : des Kazakhs de la partie ouest de la Mongolie.

Ces volatiles sont dressés pour capturer le gibier à belle fourrure et le bras du Kazakh doit être fort pour supporter le poids de l’oiseau pesant jusqu’à 10 kilos.

À l’automne, dans la province de Bayan Olgii, à l’ouest de la Mongolie, les maîtres des aigles se réunissent pour un festival. Il permet aux familles de nomades de se réunir pour des festivités.

Le film se termine par des images de Mongolie en hiver à la fois magnifique et silencieux.

MONGOLIA from Nessim Stevenson on Vimeo.

Crédit Photo : Capture d’écran Vimeo