Vous avez envie de voyager et de découvrir de nouveaux horizons mais avez un budget serré ? Si vous êtes sensibles à l'agriculture biologique et que vous n’avez pas peur de filer un petit coup de main aux agriculteurs, alors le Wwoofing est fait pour vous !

Le Wwoofing © Alexander Raths - Fotolia.com

Qu’est-ce que le Wwoofing ?

Le Wwoofing est un concept de voyage solidaire né dans les années 70, près de Londres, alors qu’un groupe d’étudiants désireux de sortir de sa petite routine urbaine avait décidé de proposer son aide aux paysans des campagnes voisines, en échange d’un toit et d’un peu de nourritureVous l’aurez compris, le Wwoofing n'a donc rien à voir avec un concours d'aboiements !  Par « Wwoof » il faut en fait comprendre « World-Wide Opportunity on Organic Farm » et donc des « opportunités mondiales dans les fermes biologiques ».

Ce concept repose sur un principe simple, celui de l’échange : les hôtes (des exploitants de fermes) se proposent d’offrir la nourriture, l'hébergement et un certain savoir-faire à toute personne qui leur prêtera main forte en maraîchage, jardinage ou tout autre travail agricole. Lorsque l’on « Wwoof » on laisse donc de côté toute notion d’argent pour mieux laisser place au partage...

A l’heure où le tourisme durable se développe de manière parfois très commerciale (et chère), le Wwoofing est donc une solution parfaite pour les petits budgets et pour ceux qui souhaitent donner un sens à leurs vacances.

 

Comment profiter de ce concept ?

Pour devenir « Wwoofer », il faut avoir plus de 18 ans, observer un certain intérêt pour la nature et pour l'agriculture biologique et ne pas avoir peur de retrousser ses manches ! Il faut bien sûr également aimer vivre en communauté car, au-delà du lien que l’on créera avec son hôte, il faudra généralement aussi créer du lien avec des gens venus du monde entier ! Rares sont en effet les Wwoofers qui se retrouvent seuls dans une ferme d’accueil…

Notez que certains exploitants acceptent les « familles de Wwoofers », mieux vaut cependant s’assurer du fait que l'hôte puisse proposer des activités adaptées aux enfants.

Pour profiter de ce concept, il vous suffit de vous rapprocher des associations qui existent dans chaque pays et d’y adhérer (la cotisation est d’une quinzaine d’euros en moyenne) pour ensuite recevoir le livret électronique ou papier, qui contient la liste et la description des lieux d'accueil. En France, il existe plus de 500 adresses ; il y en a donc généralement pour tous les goûts !

Alors, maintenant que vous en savez un peu plus à propos du Wwoofing, oserez-vous tenter l’expérience ?

Le Wwoofing et les enfants © BlueOrange Studio - Fotolia.com