Située dans le Sud du Brésil, la baie de Guanabara se trouve dans l’état de Rio de Janeiro. Deuxième plus grande baie de cette partie du Brésil, elle est profonde et large d’une trentaine de kilomètres.

C’est une succession de rochers, d’îles et d’îlots surgissant de la mer bleue de Rio qui font la particularité de cette baie océanique. De grands « monuments » l’entourent : le Mont du Pain de Sucre trône derrière la baie, tandis que le célèbre Christ Rédempteur les domine, du haut de la colline du Corcovado.

Mont du Pain de sucre © Mark Breck - Fotolia.com

Mont du Pain de Sucre © Celso Diniz - Fotolia.com

Arrivant sur la deuxième marche du podium, juste derrière la baie de Tous les Saints, à Bahia, Guanabara n’a personne à envier avec ses 380 km2 de superficie ! Pouvant être considérée comme la « ligne imaginaire » séparant la pointe de Copacanaba et celle d’Itaipu, sa largeur de 1 600 mètres relie les forteresses de São João, partant de la ville de Rio de Janeiro, en passant par Santa Cruz, pour finir à Niterói. Par ailleurs, ce ne sont pas moins de 130 îles que vous pourrez voir dans cette superbe baie.

Guanabara Bay © Maria Adelaide Silva - Fotolia.com

Guanabara Bay © ekaterina_belova - Fotolia.com

Pour la petite histoire, la baie fut découverte lors d’une expédition portugaise, en 1502, alors habitée par des indigènes à l’époque. Confondant la baie avec l’embouchure d’un fleuve, les explorateurs décidèrent de la baptiser Rio de Janeiro, soit « fleuve de janvier ». C’est tout naturellement qu’une activité économique se développa, facilitée par les reliefs qui les entourent, formant un abri naturel. Au cours du XXe siècle, la baie se voit de plus en plus urbanisée, étant le principal accès à la ville de Rio de Janeiro.

Guanabara Bay © dabldy - Fotolia.com

Guanabara Bay © Fred Pinheiro - Fotolia.com

Par ailleurs, la baie possède un écosystème à la fois riche et diversifié, qui a malgré tout subi de nombreux dommages au cours des dernières décennies, surtout le long des mangroves… De plus, la pollution de ses eaux, due à l’urbanisation massive et la déforestation que celle-ci a entrainé n’a pas été pour arranger les choses. Cependant, une dizaine d’espèces botaniques, zoologiques et ichtyologiques restent présentes et fidèles à la baie. Ainsi, dauphins, tortues, et autres animaux marins habitent ce paysage de rêve. 

Guanabara Bay © Fred Pinheiro - Fotolia.com