Les cas sont rares mais ils existent : certaines personnes décèdent d’une noyade à retardement : des complications respiratoires mortelles surviennent après avoir bu la tasse. 

Boire la tasse peut provoquer des complications respiratoires 

Un article publié par nos confrères du Figaro révèle l'existence d'un drame rare mais bien réel : il est possible de mourir de complications respiratoires après avoir bu la tasse. D'après le Docteur Tarak Mokni, médecin urgentiste au Centre hospitalier de la Côte Basque (Bayone), « L’eau inhalée peut (...) infecter les poumons, et si l’enfant ou l’adulte présente une toux ou de la fièvre dans les 24 à 48h, cela peut être dû à une infection. »

Si cela arrive et que vous avez le moindre doute, il faut emmener rapidement la personne aux urgences, afin qu'elle puisse être prise en charge. Mettre sous oxygène un adulte ou un enfant touché par une irritation pulmonaire pendant 12 heures suffit en général à résoudre les complications respiratoires. Pour les infections pulmonaires, il est possible de prescrire des antibiotiques.  

Les enfants sont plus sujets aux noyades sèches que les autres 

Actuellement, il est impossible de comptabiliser le nombre de décès dûs à des noyades à retardement. Une seule chose est sûre : les enfants, dont les poumons n'ont pas achevé leur développement, sont plus sujets que les adultes aux noyades sèches. Par ailleurs, les jeunes enfants éprouvent plus de difficultés à décrire leurs symptômes. Il n'est donc pas rare que les douleurs exprimées et la fièvre soient mises par les parents sur le compte de la fatigue d'une bonne journée de plage. 

Pour éviter toute noyade, le Docteur Barucq rappelle qu' « un enfant n’est pas suffisamment autonome dans l’eau ou au bord avant 7 ou 8 ans. Même s’il a pris des cours de natation, il ne faut pas hésiter à lui mettre des moyens de flottaison, ou un gilet de sauvetage ». 

À lire aussi : Vacances d’été : comment éviter les noyades