« Il a neigé dans l'aube rose, si doucement neigé, Que les choses semblent avoir changé. » décrit Maurice Carême. Une neige que l’Alsace a vu tomber la semaine dernière en raison d’un phénomène peu poétique : la pollution.

Un phénomène peu fréquent

Alors que début décembre, l’Alsace connaissait un épisode de pollution aux particules, la neige est tombée sur les zones industrielles, laissant un manteau immaculé sur les bâtiments et le paysage. Un phénomène peu fréquent, lié à la pollution, à la présence de brouillard et aux températures négatives, qui porte le nom de « neige industrielle » ou « neige urbaine ».

« Il s’agit avant tout d’une neige émanant des activités industrielles. Ce phénomène a lieu principalement par temps calme et le plus souvent anticyclonique » explique la chaîne météo. Des flocons se forment sous l'influence des microparticules polluantes présentes dans l’air. Celles-ci remplacent le micronoyau de glace qui forme habituellement le flocon. « La vapeur d’eau présente naturellement dans l’air se condense sur les particules polluantes et gèle, formant peu à peu des flocons de neige qui finissent par tomber ».  

Neige industrielle : pas dangereuse pour la santé

Même si l’idée de la formation d’une neige industrielle suite à de la pollution aux particules n’est guère ragoutante, il s’agit pourtant de vrais flocons. Yves Grégoris, directeur interrégional de Météo-France à Strasbourg_v67482/">Strasbourg, s’est exprimé auprès de l’AFP sur cette chute de neige et estime qu’il n’y a pas de danger à ce que les particules de pollution se retrouvent sur le sol. Il souligne même que : « il vaut mieux fouler aux pieds la pollution que la respirer ». 

Quand le neige tombe, un jeu d'enfant consiste à ouvrir la bouche pour avaler les flocons. À éviter quand il s'agit de neige industrielle !