Dans le département des Yvelines se trouve le zoo de Thoiry ouvert depuis 1968.

Ce parc s’étend sur 150 hectares et présente de nombreuses espèces comme celles des mammifères, des oiseaux, des reptiles et des invertébrés.

La composition des paysages de ce parc est faite très soigneusement pour ressembler, le plus possible, au milieu naturel de chaque espèce. Cela permet de mieux observer le comportement des animaux.

Aujourd’hui, tous les regards se tournent vers les ours et remarquent leur comportement : alors que les températures extérieures sont encore très douces, ils ont déjà creusé leurs tanières et ont commencé à hiberner.

L’année dernière, exactement à la même époque, seulement 20 % des ours commençaient leur hibernation !

Or, l’année 2014 a été la plus chaude en France depuis que les relevés météo existent.

En creusant ainsi profondément leurs tanières, les ours nous annoncent un hiver extrêmement rigoureux.

Les météorologues s’interrogent un peu, car ils ne prévoient rien de tel.

Par contre, la différence entre 2014 et 2015 est la manifestation du phénomène météorologique El Niño.

Ce phénomène climatique est mondial, mais l’origine est encore assez mystérieuse. Certaines années, les observateurs notent une hausse conséquente de la température à la surface des eaux, à l’est de l’océan Pacifique et au sud de l’Équateur.

Ce phénomène est appelé El Niño, garçon en espagnol, pour faire référence à Jésus. Il se manifeste toujours au mois de décembre.

Lorsque l’eau à la surface des océans se réchauffe ainsi, cela a tendance à changer le sens des alizés, les vents tropicaux. Des ouragans se forment plus facilement sur le Pacifique pour venir frapper la Polynésie.

Des météorologues maintiennent que lorsque le phénomène El Niño se manifeste, comme c’est le cas cette année, les hivers sont plus froids en Europe. Le changement de la direction des vents a une influence sur le monde entier, il fait descendre de l’air polaire sur l’Europe.

Un hiver très rigoureux ne change pas la tendance du réchauffement climatique. Les ours de Thoiry qui ne connaissent pas El Niño sentent juste que l’hiver va être très froid et qu’il vaut mieux se mettre à l’abri.

Crédit photo : Vera Kuttelvaserova – Fotolia.com