Les Canadiens et les Américains habitant le nord des États-Unis vont passer Noël sous la neige et dans un froid intense. Une chute brutale des températures a été enregistrée : le vortex polaire est de retour.
 
Une chute brutale des températures et l’installation du froid
 
L’hiver est bien installé aux États-Unis et au Canada. Très bien même. D’importantes chutes de neige se sont produites le week-end dernier et en début de semaine au Nord des États-Unis et au Canada. Cette vague de froid s’est ensuite installée dans la semaine sur la majeure partie des États-Unis.
 
Ce phénomène météorologique, qui prend la forme d’un tourbillon d’air froid, est appelé vortex polaire. Il a fait baisser très rapidement les températures et, à Chicago par exemple, le mercure qui atteignait 0°C le dimanche après-midi est descendu brutalement à -15°C le mardi. Aucune amélioration n’est prévue et il devrait continuer à faire très froid jusqu’à Noël, avec des températures bien en-dessous des normales saisonnières « 11 à 17 degrés en dessous de la moyenne sur le niveau nord-central des États-Unis », selon le service météorologique des États-Unis (NWS).
 
Des températures particulièrement basses relevées par la NASA
 
Pour mieux se rendre compte de l’ampleur de cette vague de froid, il vaut mieux prendre de la hauteur. Du 1er au 11 décembre, le satellite Aqua de la NASA a pris des images au moyen de la sonde infrarouge atmosphérique AIRS. Les données ainsi récoltées, permettent de visualiser le vortex polaire se déplaçant vers l'est à travers le nord des États-Unis et le Canada.
 
Les images parlent d’elles-mêmes : elles laissent voir du bleu foncé et du violet situés sur les zones où sévit la vague de froid. Des couleurs qui indiquent des températures extrêmement froides : de -25°C à -35°C. « Winter is coming » outre-Atlantique.