Le 7 novembre 2015, des nuages au-dessus de la ville du Cap, en Afrique du Sud, faisaient lever les têtes, ils ressemblaient à des magnifiques soucoupes volantes.

Ces formations nuageuses sont connues depuis longtemps pas les météorologues, elles ont été appelées lenticulaires pour leur forme. Les hommes qui ont vu en premier ces nuages ne devaient pas encore connaître l’expression de « soucoupes volantes ».

Ce phénomène météorologique se manifeste rarement, mais de toute façon, il faut que trois éléments soient réunis au même moment : de l’air chaud et humide, du vent et une montagne comme celle du Cap.

L’air chaud s’élève au-dessus des montagnes dans un mouvement ondulatoire à cause du vent. Une fois en altitude, il se refroidit et se transforme en nuage lenticulaire. Il est déjà arrivé que plusieurs nuages arrondis se forment et s’empilent comme des assiettes.

Le phénomène est d’autant plus remarquable que la forme nuageuse ne bouge pas malgré le vent. Car, un tel nuage ne se forme que dans un flux d’air stable et même si les rafales sont violentes, le sommet du flux restera stationnaire.

Il est plus facile de comprendre cet immobilisme lorsqu’on conçoit le fait que le nuage se reconstitue en permanence.

Crédit photo : mattei – fotolia.com