Fleur d’un rouge vif et romantique, le coquelicot a inspiré de nombreux peintres, poètes et publicitaires. Portant également le nom de papaver rhoeas, elle appartient à la famille des papaveracées. Atteignant jusqu’à 120 cm, connaissez-vous vraiment cette fleur sauvage ?

Le coquelicot © Chlorophylle - Fotolia.com

Originaire d’Europe, le coquelicot peut être planté en massif, en bordure ou en rocaille. Cependant, il est conseillé de le planter dans un terrain léger et drainant, avec si possible un ajout de sable lors de sa plantation.

De plus, il apprécie le calcaire et le plein soleil. Pour une floraison parfaite dès le mois de mai, faites vos semis dès le mois de septembre. Son histoire lui donne des pouvoirs somnifères. En effet, les égyptiens accompagnaient les tombeaux de pétales de coquelicots afin d’assurer un sommeil serein au défunt.

Il est vrai que le coquelicot possède de la rhoeadine, ayant des propriétés sédatives. Il a également la particularité de soigner la nervosité, l’hyperémotivité ainsi que les infections de la gorge et de l’appareil respiratoire.

Côté cuisine, sachez que ses graines, ses feuilles et ses pétales sont consommables, en salade ou pour fabriquer du sirop par exemple.

Le saviez-vous ? Les tiges et les feuilles du coquelicot font s’écouler un lait toxique. Ainsi, cette plante est protégée contre les prédateurs. 

Le coquelicot © felinda - Fotolia.com