L'entretien d'une haie qui longe une propriété, et parfois, sert de délimitation entre deux voisins, n'est pas chose facile. Voici les règles à suivre. 

Une haie doit être plantée à distance respectable du voisin

Sachez que dans le principe, une haie, si elle n'est pas trop haute (moins de deux mètres), n'est pas censée empiéter sur le terrain de votre voisin. Le Code civil dit même que la distance minimale à respecter avec la bordure du terrain, toujours, de votre côté, est de 50 centimètres. 

Attention ! Cette distance ne se mesure pas depuis le bord du feuillage, mais depuis le tronc, c'est-à-dire, le coeur de la haie. Autrement dit, si vous avez planté des haies un peu trop proche du bord de votre terrain, vous risquez d'avoir des soucis avec votre voisin, si la haie en question sépare vos deux propriétés.

En revanche, si la haie est là depuis longtemps, tout change. En effet, la loi prévoit qu'au delà d'un certain délai, fixé à trente ans, on oublie que la haie n'est pas conforme. Bien entendu, ce délai, appelé prescription trentenaire, est interrompu par toute démarche du voisin qui s'en plaint. Même une lettre recommandée suffit à arrêter le compteur. 

Haie envahissante : attention à la prescription trentenaire

Maintenant, si votre haie déborde sur un terrain public, le plus souvent, un fossé ou le bas-côté d'une route, vous n'avez pas de grands soucis à vous faire. Simplement, de temps en temps, et sans avoir à vous demander votre avis, les services municipaux n'hésiteront pas à tailler votre haie, pour éviter quelle ne déborde trop.

Ou bien vous recevrez un courrier vous enjoignant de l'entretenir, et de la désépaissir... Dans tous les cas, mieux vaut prendre l'initiative d'entretenir régulièrement vos haies pour éviter tout problème.

À lire aussi : Jardiner en Mars selon la lune pour obtenir de belles récoltes !