A quoi ça sert ?

Que vous soyez pour les jardins biologiques ou bien traditionnels le compost est un élément indispensable de votre jardin. Il s’agit d’un engrais naturel. Celui-ci a plusieurs avantages, il permet le recyclage de certains déchets ménagers, le stockage de déchets verts et ainsi aide au bon développement des plantes. En plus de contribuer à la fertilité des sols, il est source d’économie puisque qu’il remplace l’achat d’un engrais traditionnel.

Comment faire soi-même du compost ?

© Creatix - Fotolia.com

Tout d’abord il faut choisir un endroit peu ensoleillé pour bien composter. Il y a donc deux solutions qui s’offrent à vous, soit vous choisissez un endroit ombragé pour faire un tas de compost, soit vous avez un bac de compostage qui permet alors d’être placé n’importe où.  Notez que le compostage à l’air libre est plus long car il est dépendant des conditions climatiques (Froid, Vent, Pluie …).

La première étape consiste à remplir le bac ou le tas et à laisser le tout se dégrader progressivement.

Des bactéries vont alors entrer en action, manger et digérer les déchets organiques et former de la matière pour le compostage.

Ensuite il ne faut pas oublier de vérifier l’humidité de son compost. N’hésitez pas à l’arroser un peu s’il est trop sec.

Pour finir, il faut régulièrement remuer et aérer les détritus qui ont besoin d’oxygène pour mieux se décomposer.

Que mettre dans mon compost ?

Attention ! On ne peut pas tout mettre dans son compost. Voici une liste non exhaustive des principaux éléments à intégrer et ceux qu’il vaut mieux éviter de mettre.

Toutes les matières végétales tels que les fleurs fanées, les feuilles, les épluchures de légumes, les tontes de gazon, les cendres de cheminée et autre déchets ménagers comme les coquilles d’œuf, le marc de café, le thé et les cartons non imprimés sont à intégrer. Vous pouvez même y mélanger des cheveux, des plumes d’oiseaux ou encore des poils d’animaux.

En revanche il faut éviter de mettre de la viande, des os, du poisson, des produits laitiers, des végétaux malades et des copeaux de bois d’arbres résineux tel que le sapin.

Quand l’utiliser ?

Le compost s’utilise lors de la croissance des plantes, le Printemps est donc une période adéquate. Il faut attendre quelques mois entre la fabrication du compost et le moment où vous pourrez l’utiliser. Selon les ingrédients qui le compose, la température mais aussi les différentes bactéries présentes, la durée de compostage varie.

N’oubliez pas qu’il faut beaucoup d’éléments pour obtenir une infime quantité de compost puisque les « déchets » se rétractent en séchant. Généralement, au bout de 5 à 6 mois, le compost devient de couleur foncée presque noire. Il est alors grumeleux, friable et inodore ce qui signifie qu’il est prêt a être dispersé sur vos plantations!

photo : © rayman7 - Fotolia.com

sources : terrevivante - binette et jardin - le potager