Le Bonsaï est d’origine asiatique, c’est un arbre réduit dont le propriétaire désire garder son caractère et son essence.

Pour que l’arbre soit bien miniaturisé, celui qui s’en occupe doit être patient, rigoureux et passionné. Il n’est pas possible de conserver longtemps un Bonsaï sans lui accorder du temps et des soins.

Le Bonsaï doit être planté dans un substrat bien drainant qui lui convient. Celui-ci peut être composé de plusieurs matières comme l’argile, la roche, des fibres végétales décomposées. Le petit arbre doit pouvoir y trouver l’eau nécessaire sans que les racines pourrissent.

L’arrosage doit être bien dosé. Pour connaître le bon moment, l’idéal est de gratter la terre pour savoir si la motte garde encore un peu d’humidité. Si la terre est sèche, c’est le moment d’arroser. Le Bonsaï est fragile et il est mieux de décanter l’eau pour la débarrasser de son chlore.

L’arrosage se fait de deux manières, une première fois par pulvérisation d’eau en pluie fine à l’aide d’un vaporisateur. En dégoulinant, l’eau nettoie les impuretés comme les acariens.

Une deuxième fois en le trempant dans une bassine jusqu’à ce que l’eau affleure les rebords du pot.

Selon l’espèce, le Bonsaï s’arrose plus où moins souvent, le propriétaire apprend à connaître son arbre et finit par bien définir son rythme d’arrosage.

Le Bonsaï doit aussi être taillé de plusieurs manières. La taille se fait au moment où l’arbre montre des signes de faiblesses ou lorsqu’il semble sortir de la terre, soulevé par ses racines.

L’arbre devant se contenter d’un pot restreint, il faut forcément contrôler la taille des racines.

Les nouveaux propriétaires redoutent toujours un peu les premières tailles qui ne sont pas très compliquées. Il faut déplanter doucement le Bonsaï ; démêler les racines à l’aide d’un crochet et couper les plus grosses pour ne laisser que les petites. De toute façon, elles absorbent mieux l’eau que les grosses racines.

Pour aussi obtenir des petites feuilles, une taille doit être faite en pleine période de pousse. Il faut en couper les trois quarts et ne garder que le pétiole et le commencement de la feuille.

Avant d’obtenir la structure que vous espérez, la patience est nécessaire.

Pour bien conserver son Bonsaï, il faut bien choisir son emplacement. Il aime la lumière et comme tous les arbres, préfère vivre à l’extérieur. Il peut y vivre toute l’année s’il appartient à une espèce de climat tempéré. En effet l’intérieur de votre maison est trop chaud, trop sec et pas assez lumineux.

L’hiver, si votre Bonsaï est fait pour les climats chauds, vous pouvez le rentrer, le mettre près d’une fenêtre pour qu’il puisse avoir plusieurs heures de soleil par jour.

Vous pouvez aussi faire le choix de le garder dans une température fraîche, aux alentours des 15° en espaçant les arrosages. Le Bonsaï sera alors en dormance jusqu’à la belle saison.

Pour conserver un Bonsaï, il faut donc respecter certaines règles, être à la fois patient, vigilant et deviner ses besoins.

Les propriétaires de Bonsaï sont souvent des passionnés.