Sans que nous nous en rendions compte, notre intérieur est parfois plus pollué que l’extérieur. Si nous ne sommes pas allergiques nous n’avons pas de manifestation physique mais nous respirons quand même cet air.

Qu’appelle-t-on les allergènes ? Ce sont des éléments de l’environnement, sous formes de particules, ils peuvent être d’origine végétale mais aussi animale et chimique.

Ces allergènes entrainent chez les personnes intolérantes à ces particules des difficultés respiratoires mais aussi des réactions sur la peau et les muqueuses.

Pour diminuer la gêne, il faut éliminer le plus possible les allergènes de la maison.

Pour cela, il faut partir du principe qu’ils sont partout.

Si la maison est mal aérée, il se développe de la moisissure et les acariens s’accumulent.

Il faut aussi arrêter de fumer dans la maison, la fumée apporte beaucoup trop de polluants chimiques.

Les produits ménagers en contiennent aussi. Ceux qui se présentent sous forme de vaporisateurs laissent des particules dans l’air que la personne allergique respire.

Les composés d’origine volatile ( COV ) sont déjà en trop grande quantité dans la maison. Ils sont présents dans les décapants, les pesticides, les colles.

Les appareils à combustion libèrent aussi du monoxyde et du dioxyde de carbone.

Finalement, en énumérant tout cela nous pouvons nous rendre compte que l’air que nous respirons dans notre maison où nous passons plus de la moitié du temps est loin d’être pur, mais il nous est possible de limiter l’utilisation des produits.

Ce sont les acariens qui se reproduisent et s’accumulent sur les étoffes, tapis, moquettes, coussins sommiers et matelas qu’il faut continuellement combattre.

Le mieux est de changer les rideaux en stores, enlever les moquettes, changer l’ancien sommier pour en prendre un plus moderne avec des lattes. Il faut aussi éviter d’entasser les vêtements dans un coin et de ne pas laisser le désordre s’installer.

Une maison bien rangée permet d’être dépoussiérée et aspirée plus facilement.

Le problème aussi un peu délicat est l’animal de compagnie dont les poils ne sont pas recommandés aux personnes allergiques. Le seul moyen efficace pour garder le compagnon affectueux est de délimiter des zones où l’animal ne peut pas pénétrer.

L’élimination des allergènes dans une maison représente un effort constant, encore plus au printemps avec les pics de pollen. Pendant cette période, il n’est plus question d’ouvrir les fenêtres.