Lorsque nous travaillons, nous passons une grande partie de notre journée dans de l’air confiné et nous prenons aussi des transports en commun dont l’air est loin d’être sain.

Finalement, en hiver, nous passons 80 % de notre temps à l’intérieur à respirer un air peut être cinq fois à dix fois plus pollué que l’air extérieur.

Pour des raisons d’économies d’énergie, nous avons tout fait pour rendre notre habitation la plus étanche possible. Nous ne pouvons plus compter sur la ventilation naturelle d’autrefois.

Ainsi l’air se charge de plus en plus de poussière, d’émanations des produits toxiques, de l’humidité due à notre respiration, nos douches, nos lessives et la cuisine.

Cette accumulation d’humidité entraine des moisissures et des spores de champignon dans l’air qui créent des allergies.

Ce tableau semble bien noir, mais tout peut se rééquilibrer si vous aérez correctement votre maison.

Le plus efficace est d’ouvrir en grand les fenêtres entre cinq à dix minutes deux fois par jour en pensant à baisser le chauffage à ce moment-là.

Il ne faut pas croire que cela va complètement refroidir la maison, les murs n’ont pas le temps de se refroidir. La température remontera rapidement.

 

Pour les villes qui ont des pics de pollution, choisissez bien le moment pour l’ouverture. Le mieux est tôt le matin vers 8 heures et le soir après 22 heures.

Aujourd’hui de plus en plus de personnes font installer une VMC, une ventilation mécanique, à simple flux ou à double flux. C’est un vrai progrès.

Le simple flux inspire l’air des cuisines et des salles de bain, ce qui évite l’accumulation de l’humidité et la formation des moisissures. Le double flux renvoie un air sain et nettoyé qui passe par des filtres.

Le particulier se rend compte combien la ventilation est efficace au moment de changement des filtres qui sont toujours très sales.