Si conduire est un plaisir pour bon nombre d’automobilistes, certains craignent de prendre la route. Mais les conducteurs européens, s’ils se retrouvent un jour du côté de la Chine du sud-ouest, en particulier dans la ville de Chongqing, risquent d’être particulièrement impressionnés par l’échangeur de Huangjuewan achevé début juin 2017 après près de 8 années de travaux.

Un véritable cauchemar digne de Sim City

Les amateurs de jeux-vidéo et notamment du jeu de simulation Sim City, où il est question de construire une ville, ne vont pas manquer de reconnaître là certaines de leurs constructions. L’échangeur de Huangjuewan semble en effet sorti tout droit de l’imagination d’un joueur plutôt sadique. Mais on imagine que les autorités chinoises avaient de bonnes raisons de créer une telle œuvre.

L’échangeur présente la bagatelle de 15 bretelles permettant aux automobilistes de passer d’un niveau à l’autre. Ces derniers peuvent ainsi choisir entre 8 directions différentes et cinq voies de circulation. Il ne faut pas, non plus, avoir peur du vide : la plus haute de ces bretelles culmine à 37 mètres d’altitude et, en dessous, c’est un véritable labyrinthe de béton qui se profile quasiment à perte de vue.

Un véritable buzz sur les réseaux sociaux

L’impressionnant ouvrage n’a pas manqué de faire rire les internautes, en particulier en Chine sur le réseau social Weibo. Les commentaires ironiques ont été nombreux. Certains craignent notamment que leur GPS, du fait de la superposition des voies, ne perde le signal et ne les dirige dans la mauvaise direction.

« Mon GPS m’a dit : vas où tu veux et laisse-moi tranquille » a écrit, en plaisantant, un utilisateur de Weibo. Mais d’autres retours semblent être positifs : les GPS ne seraient pas perturbés par la complexité de l’ouvrage et permettraient aux automobilistes de sortir du labyrinthe sans difficultés.

À lire également L’incroyable Grande Muraille de Chine