Agacée par les abus de certains clients qui chargent leurs différents appareils pendant plusieurs heures, la dirigeante d’un établissement situé à Vienne, en Autriche, a décidé de facturer les consommateurs les plus énergivores. 

1 € par appareil rechargé : la formule du Terrassencafe à vienne

Galina Pokormy, la propriétaire du célèbre Terrassencafe à Vienne, est excédée par les clients, notamment les touristes étrangers, qui utilisent son café pendant des heures pour recharger leurs appareils tout en consommant très peu. Pour lutter contre ces « squatteurs », elle a mis au point une solution, certes extrême, mais néanmoins efficace : faire payer la consommation d’électricité.

Les recharges inférieures ou équivalentes à un quart d’heure sont gratuites, mais au-delà, les clients devront débourser un euro par appareil rechargé. Ce forfait, mis en place en 2016, s’applique aux téléphones, ordinateurs portables et tablettes.

Consommation d’électricité : les solutions qui existent pour limiter les abus des clients

Ce café viennois n’est pas le seul à avoir opté pour une telle solution. En 2015, un restaurant belge a facturé de 50 centimes une mère de famille qui avait demandé à ce que l’on fasse réchauffer le biberon de son bébé.

Sans aller jusqu’à facturer l’électricité consommée, des établissements font preuve de beaucoup d’ingéniosité pour empêcher les clients de recharger leurs appareils. Ainsi, certains cafés ont décidé de rendre inaccessibles leurs prises électriques ou d’encadrer les temps de recharge. 

Vous aimerez aussi : Une nouvelle technologie pour recharger votre téléphone en quelques secondes