Les îles Féroé sont un pays constitutif du Royaume du Danemark. C'est un territoire composé de l'archipel subarctique du même nom, situé entre la mer de Norvège et l'océan Atlantique nord. D'une superficie de 1 400 km2, ces 50 000 habitants vivent en harmonie avec la nature et les moutons. Les Féringiens ont équipé des moutons de GPS et d'une caméra 360° pour cartographier les îles.

Visiter les îles à dos de moutons

Non, vous ne rêvez pas. Ce sont bien des moutons qui ont été équipés d'une caméra 360° et de GPS pour vous faire visiter les îles Féroé. Le mastodonte américain Google n'a pas encore envoyé de voiture pour cartographier les différents paysages et vous permettre ainsi de visiter ce territoire via Google Maps. Si vous consultez la carte, seuls quelques lieux ont été photographiés.

Les Féringiens en charge du tourisme local ont donc profité du nombre important de moutons et s'en sont servis pour photographier leur île. Durita Dahl Andreassen, qui travaille pour l'organisation, s'est donc mise en quête d'équiper les moutons dans le cadre d'une campagne afin d'obtenir la Google Street View et la carte des îles Féroé.

Une belle communication faite avec humour.

Avec 70 000 moutons pour 50 000 habitants, Durita Dahl Andreassen a eu l'idée ingénieuse de développer le projet « Sheep View 360 ». Les animaux gambadent en liberté dans des paysages sublimes et les images sont ensuite collectées pour les ajouter à la carte mondiale Google Street View. La jeune femme appelle les internautes à signer la pétition car, selon elle, seul Google est capable de cartographier l'intégralité du territoire.

D'après elle : « Ici, dans les îles Féroé, nous devons faire les choses à notre façon. Sachant que nous sommes si petits et Google si grand, nous avons senti que c'était la chose à faire ». Le Guardian Travel a donc contacté le géant américain, ce qui n'a pas vraiment servi, car Google n'a pas précisé s'il envisageait ou non de cartographier les îles. Les réactions sont globalement positives, mais Jóhannes Birgir Jensson, un internaute ayant cartographié plusieurs endroits en Islande tel que Stalfur et Snæfellsjökull, n'est pas du même avis. D'après lui, les habitants pourraient « être indépendant de Google » et créer leurs « propres cartes en utilisant des outils comme Mapillary ».

À lire aussi : L'éclipse depuis les mystérieuses Îles Féroé