C'est la première fois qu'une telle découverte a lieu au Japon. Le 26 septembre, dix pièces de cuivre antique datant de l'Empire romain ont été découvertes dans les ruines du château de Katsuren, situé sur l'île d'Okinawa.

Transportées au Japon entre le XIVe et le XVe siècle

Les archéologues n’en reviennent pas. Des pièces de monnaie datant de l’époque romaine ont été retrouvées dans des ruines sur l’île d’Okinawa, aujourd’hui rattachée au Japon, à quelque 10 000 km de Rome. Ils tentent maintenant de découvrir comment ces pièces de bronze et de cuivre ont atterri dans le château de Katsuren, construit à la fin du XIIIe siècle et abandonné 200 ans plus tard.

Ces pièces forgées au IIIe et IVe siècles ont été transportées au Japon près de dix siècles plus tard, grâce au commerce maritime, précise le Japan Times. À cette époque, le commerce entre Okinawa, la Chine et l'Asie du Sud-Est est en plein essor. « Cette découverte historique est précieuse, elle prouve le lien qui existait entre Okinawa et le monde occidental », a déclaré, lundi, le Conseil de l'Éducation d'Uruma, une ville de l'île d'Okinawa.

Portrait de l'empereur Constantin 1er

Une analyse aux rayons X de ces pièces, qui mesurent environ 2 cm de diamètre, a montré sur certaines ce qui pourrait être un portrait de l’empereur Constantin Ier (306-337 après J-C), ainsi que l’image d’un soldat armé d’une lance. D’autres dateraient, selon les archéologues, de l’Empire ottoman du XVIIe siècle.

« Je n’arrivais pas à croire qu’on ait trouvé des pièces de l’empire romain au château de Katsuren » a déclaré à CNN, l’archéologue Hiroyuki Miyagi, qui a tout d’abord cru à un canular ! « Je pensais qu’il s’agissait de répliques jetées là par des touristes. »