Une équipe de la NASA a récemment découvert hors de notre système solaire, grâce au télescope spatial américain Kepler, trois planètes qui ressembleraient, presque comme deux gouttes d’eau, à notre chère planète bleue.

En présentant leur étude la semaine dernière, l’équipe a en effet révélé qu’à partir de ce qu'ils avaient pu observer, à savoir la taille ainsi que la durée de leur orbite autour de leur étoile, ces trois planètes seraient « les objets les plus similaires à la Terre jamais trouvés ».

Deux de ces planètes, nommées « Kepler-62 e » et « Kepler-62 f », se trouvent au cœur d’un système stellaire composé de cinq planètes tournant autour de l’étoile Kepler-62.

La troisième planète, « Kepler-69 c », tourne quant à elle autour de l’étoile Kepler-69 et fait donc partie d’un autre système stellaire alors composé de deux planètes.

Des caractéristiques semblables à notre planète

Ces trois planètes sont toutes un peu plus grande que la Terre (40, 60 et 70% plus grande) ce qui, selon les scientifiques, peut laisser penser qu’elles seraient elles-aussi faites de roche. Cette hypothèse n’a cependant pas encore été vérifiée et s’oppose encore à une seconde théorie qui, elle, suppose que ces planètes pourraient également être faites de glace.

Coté trajectoires, la planète Kepler-62 e est en orbite autour de l’étoile Kepler tous les 122 jours tandis que Kepler-62 f, plus éloignée, l’est, elle, tous les 267 jours. La planète Kepler-69 c tourne quant à elle autour de Kepler-69 tous les 242 jours.

Toutes les trois reçoivent un rayonnement similaire à celui de Vénus et de Mars et se trouvent à une distance suffisamment éloignée de leur étoile respective pour profiter d’une température clémente qui permet à l'eau d'exister à l'état liquide .

Ces trois planètes réunissent donc plusieurs caractéristiques qui laissent imaginer qu’elles pourraient abriter la vie… On dit d’ailleurs de ces trois planètes qu’elles se trouvent en « zone habitable » de leur système stellaire.

Hélas, ces deux systèmes se trouvent entre 360 et 2000 années-lumière de la Terre ! Ce n’est donc certainement pas demain la veille que nous y déménagerons !

Pour celles et ceux qui maîtrisent l’anglais, voici une vidéo de la NASA qui leur en dira d’avantage !

Vidéo en Anglais

Sources : nasa.gov

Photo par NASA Ames/JPL-Caltech