Entre les épisodes de pollution de fines particules et la pollution quotidienne, il est important de se protéger quand la qualité de l’air n’est pas saine. Quels sont les dangers pour notre santé ? Comment surveiller les conditions atmosphériques ? Météocity vous livre ses conseils.

La pollution atmosphérique exprime une qualité d’air dégradée. Cette dégradation est souvent due à la présence de polluants atmosphériques. Si elle est de plus en plus importante c’est en partie à cause du réchauffement de la planète et de l’augmentation des gaz à effet de serre.

Quels impacts sur notre santé ?

Outre le fait que le ciel se pare d’un voile grisâtre lorsque la pollution atmosphérique augmente, l’air devient également plus irrespirable.

Les effets de la pollution touchent principalement les personnes sensibles c'est-à-dire les enfants, les personnes âgés, les femmes enceintes ainsi que les asthmatiques. Chez une personne souffrant d’asthme, les crises peuvent s’accroître lorsqu’elle est exposée à une mauvaise qualité de l’air.
Un air pollué peut causer des infections respiratoires, des quintes de toux, une sensation d’essoufflement voire d’étouffement… À terme, la pollution atmosphérique peut être à l’origine de maladies respiratoires et cardio-vasculaires mais aussi de certains cancers (comme celui du poumon).

La tour Eiffel dans un nuage de pollution © laurent dambies - fotolia.com

Comment se protéger lorsque les conditions de l’air se dégradent ?

Lorsque le stade de pollution dépasse le seuil dit « autorisé », il est préférable d’éviter de pratiquer une activité sportive pour minimiser l’essoufflement. Il est aussi conseillé de fermer ses fenêtres et d’aérer seulement 10 minutes par jour son intérieur. Il faut aussi éviter de marcher à proximité de routes très fréquentées et favoriser les transports en commun lors de vos déplacements pour ne pas accentuer l’effet de pollution.

Les voitures contribuent à la pollution atmosphérique © rodimovpavel - fotolia.com

De plus, contrairement aux idées reçues, porter un masque médical ne protège pas de l’air pollué. En résumé : évitez de courir un marathon à côté d’un périphérique à l’heure de pointe, même avec un masque.

Des sites spécialisés

Pour vérifier la qualité de l’air en temps réel, plusieurs sites internet sont spécialisés dans l’étude de la pollution. C’est le cas de Prev’air, d’Airparif, et de l’association Atmo qui se décline selon chaque région de France. Grâce à ses sites informatifs gratuits, vous pouvez consulter la qualité de l’air en temps réel et vous tenir informé des éventuels épisodes de pollution.

Illustration : © eyetronic – fotolia.com