Merci : c'est un des premiers mots que l'on apprend aux enfants. Des chercheurs américains confirment ses nombreux bénéfices pour la santé. Alors usez et abusez-en et, comme Otis dans Mission Cléopâtre, dites « merci à la vie ».

Dire merci avec son cœur, c’est faire du bien à son cœur

Thanksgiving est une fête américaine où l’on rend traditionnellement grâce. Rien de surprenant donc, que des chercheurs américains de la faculté de médecine de l’Université de Californie à San Diego se soient intéressés à la gratitude. Celle-ci aurait deux avantage : valoriser l’ego et être bénéfique pour la santé. « La reconnaissance ne se contente pas de vous faire sentir comme une meilleure personne, c'est vraiment bon pour votre santé » expliquent les experts.
 
L’étude a révélé que les personnes qui manifestaient fréquemment de la gratitude avaient une meilleure santé cardiaque. Robert A. Emmons, professeur de psychologie affirme que dire merci « peut diminuer la tension artérielle, améliorer la fonction immunitaire et faciliter un sommeil plus efficace ». L’auteur de l'étude, Paul J. Mills, met en avant la qualité du sommeil et de l’humeur qui se manifestent sur les personnes reconnaissantes : « elles ont un meilleur bien-être, sont moins déprimées, ressentent e fatigue et elles dorment mieux ».

Dire merci, une bonne habitude à acquérir tôt ou à redécouvrir

Une autre étude a constaté que la gratitude pouvait également stimuler le système immunitaire. Les chercheurs des universités de l'Utah et du Kentucky ont observé les comportements d’étudiants en droit. Ceux qui se montrent optimistes alors qu’ils vivent une période stressante ont plus de cellules dans leur corps qui permettent de lutter contre la maladie.

La gratitude est un élément essentiel de la pensée positive et, à ce titre, certaines personnes tiennent un « journal de gratitude ». Il a été observé que, leur taux de cortisol, l’hormone du stress, était plus bas que la moyenne et que les effets du vieillissement sur le cerveau étaient réduits. Dire merci, une bonne habitude à acquérir au plus vite, soulignent les experts Alors, on dit merci qui ?