Mains moites, voix qui tremble, visage empourpré, suées… Voici les symptômes bien connus de celles et ceux qui ont horreur de prendre la parole en public. Mais quand faut y aller, faut y aller ! Six conseils pour rester zen le grand jour.

1/ Répéter

La répétition est la clé des discours réussis. Prenez le temps de répéter votre discours à haute voix, si possible dans les conditions du réel, vous pourrez alors corriger les erreurs et les travailler avant le jour j et gagnerez en aisance. Ne pas bien maitriser son sujet ou son discours est souvent ce qui met le plus mal à l’aise.

2/ Repérer les lieux et tester son matériel

Si vous en avez la possibilité, visitez le lieu où vous prendrez la parole en public pour pouvoir y prendre vos marques : l’inconnu est source d’angoisse. Prenez également le temps de préparer et tester votre matériel. Un fichier qui ne veut pas s’ouvrir, un micro ou un rétroprojecteur qui ne fonctionne pas, c’est le stress assuré. Prévoyez d’arriver en avance pour faire ces vérifications.

3/ Soigner son entrée

On connait l’adage : la première impression est souvent la bonne. Montrez-vous à l’aise dès votre entrée, en souriant et en regardant votre public. Si vous n’êtes vraiment pas à l’aise, n’hésitez pas à le dire, vous susciterez l’empathie de votre audience. Commencez par une phrase forte, un fait marquant ou un sujet d’actualité pour capter immédiatement l’attention.

4/ Parler lentement, distinctement et fort

Plus on est stressé et plus on parle vite, en mangeant quelques mots au passage. Temporisez votre débit et articulez bien afin que votre audience puisse capter un maximum d’informations.

5/ Regarder le public dans les yeux

Lors d’une présentation orale, il est impératif de maintenir un contact visuel constant avec votre auditoire. Le regard crée un lien émotionnel avec votre public et vous fait paraître plus confiant et authentique.

6/ Penser au non verbal

On estime que le non verbal, c’est-à-dire, les gestes, la posture, le sourirecontribue à 50 % à la réussite d’une prise de parole en public. Le paraverbal, le débit de parole, les intonations… compte pour 35 % et seulement 15 % pour le verbal, c’est-à-dire le discours en lui-même.

Pensez donc à travailler votre posture, vos gestes, votre sourire, à faire des pauses, à insister sur les mots importants et à bien occuper l’espace.