Capable de filtrer l’air extérieur pollué, le foulard anti-pollution Wair est une véritable innovation. Discret, il présente surtout l’avantage de fonctionner grâce à une application indiquant à son utilisateur le niveau de pollution. Cet objet a déjà retenu toute l’attention du jury du Grand Prix de l’Innovation.

Un foulard pas comme les autres

Caroline Van Renterghem, la créatrice de cet objet, était présente lors du concours au Grand Prix de l’Innovation. Se rendant compte que la pollution de l’air est un réel problème, elle a décidé de créer un masque filtrant dans un foulard, alliant l’esthétisme à l’utilité. Le premier modèle est sorti il y a quelques jours en précommande sur le site de financement participatif Ulule.

Cet accessoire devrait être lancé à partir du mois de mars 2017 et a été judicieusement conçu. Un petit boitier intégré permettra d’aspirer l’air qui passera à travers un filtre. L’objet sera directement connecté au smartphone, la filtration sera donc gérée automatiquement en fonction des zones de pollution.

Une seconde version à filtration active et connectée

Les différents modèles de foulard peuvent être précommandés sur le site Ulule. Les prix varient selon le modèle, la taille et le tissu et démarrent à partir de 50 €. Il existe également des packs, plus chers, comportant plusieurs accessoires et différents modèles. La campagne de crowdfunding en cours n’a pas seulement pour objectif de lancer la production des modèles précommandés. En effet, celle-ci permettra de développer une deuxième version à filtration active et connectée.

Original et innovant, le foulard Wair est un concept à suivre de très près. En à peine quelques jours, le projet a déjà récolté la moitié de la somme attendue, soit 15 000 €.

À lire aussi : 9 citoyens sur 10 menacés par la pollution de l'air dans le monde selon l'OMS