S’il est un aspect du Vendée Globe que le grand public ignore, c’est celui de la santé à bord. Pendant tout le temps de la course, les navigateurs sont assistés par un docteur qui a fait de la médecine à distance sa spécialité.

Le Dr Chauve, médecin personnel de tous les navigateurs

Les skippers qui s’élanceront des Sables d’Olonne le 6 novembre prochain, pour tenter le tour du monde à la voile, passeront plusieurs dizaines de jours, seuls, sur leur bateau, dans des conditions parfois difficiles. Durant tout ce temps, ils ne seront pas épargnés, ni par les maladies du quotidien, ni par les accidents, parfois plus graves. Mais pour les accompagner, ils peuvent compter sur le soutien d’un médecin un peu particulier.

Le Dr Jean-Yves Chauve s’est spécialisé, depuis des années, dans la médecine à distance, et particulièrement dans l’assistance médicale aux marins, qu’il aide à se soigner en les assistants pour qu’ils soient le plus autonome possible à bord.

La gestion du sommeil, une question de survie pour les coureurs

24 heures sur 24, le Dr Chauve sera disponible pour des consultations de télémédecine, qui peuvent parfois être très délicates. Son acte médical le plus connu est sans aucun doute celui qu’il a mené  distance en 1992, lors d’un Vendée Globe durant lequel le coureur Bertrand de Broc s’était blessé à la langue. Ce dernier, sur les conseils de son médecin, est parvenu à se recoudre, seul, depuis sa cabine, et éviter ainsi une grave infection.

Si des accidents de ce type ne sont, heureusement, pas si fréquents, le Dr Chauve intervient également auprès de ses patients pour les conseiller sur la gestion de leur sommeil. Les navigateurs, qui dorment en fractionné durant plusieurs semaines, doivent en effet acquérir une véritable discipline pour ce qui concerne leur repos, vital tant pour leur santé que pour leur victoire.