Selon le ministère de l'Agriculture français, le volume des vendanges 2017 serait historiquement bas en raison des gels tardifs et de la coulure. 

17 % de volume de récoltes en moins pour les vendanges 2017

Alors que les vignobles sont en avance d'une à deux semaines sur les périodes de récoltes habituelles, la production de raisins 2017 serait historiquement basse selon le ministère de l'Agriculture. Pour l'instant, elle est en effet estimée à 37,6 millions d'hectolitres soit 17 % de volume en moins que l'an passé. 

D'ailleurs, si tous les cépages sont concernés par une perte d'au moins 17 %, certains d'entre eux sont encore plus atteints. Dans les vignobles spécialisés dans la production de vins à eaux de vie - qui servent notamment à distiller le cognac -, moins de 6 millions d'hectolitres pourraient être récoltés. 

Les prix du vin et des exportations viticoles vont flamber en 2018

Selon les agriculteurs, ces mauvaises récoltes seraient la conséquence de deux phénomènes. D'une part, l'aléa météorologique : les plantations ont gelé après le bourgeonnement du printemps et des orages de grêle ont dévasté les vignobles du Languedoc en mai. D'autre part, le phénomène de la coulure, qui désigne la chute des fleurs avant fécondation, a également touché plusieurs cépages d'Occitanie. 

Pour les exploitations viticoles françaises, dont seulement un quart est assuré contre le gel, le bilan est douloureux. D'autant plus qu'il est profitable aux autres pays producteurs de vins. Les Français, réputés pour être de grands amateurs de vins, peuvent quant à eux s'attendre à observer une augmentation des prix en 2018. 

À lire aussi : Réchauffement climatique : la production de vin en forte baisse