Dès ce mercredi 22 mars 2017, le port du casque deviendra obligatoire à vélo pour tous les enfants de moins de 12 ans. Les parents ou accompagnateurs qui seraient arrêtés avec un enfant non casqué risquent une amende de 90 €.

Le port du casque à vélo : une mesure indispensable pour protéger les plus jeunes

Avis aux parents d’enfants de moins de 12 ans : le port du casque est bientôt obligatoire à vélo ! Cette mesure, annoncée depuis des mois, prendra effet mercredi 22 mars 2017. Elle vise à encourager les parents à protéger leurs enfants d’éventuels accidents qui, lorsqu’ils se produisent à vélo, sont la plupart du temps violents et peuvent laisser des séquelles durables.

« Les chocs à la tête chez les jeunes enfants peuvent causer des traumatismes plus graves encore que chez les adultes ou adolescents », note la Sécurité routière dans un communiqué, encourageant le port du casque en toutes circonstances à vélo. Les chiffres prouvent d’ailleurs que le casque diminue le risque de blessure sérieuse à la tête de 70 %, le risque de blessure mineure de 31 % et le risque de blessure au visage de 28 %.

Les parents ou accompagnateurs encourent une peine de 90 € d’amende en cas d’infraction

La Sécurité routière s’appuie également sur une récente étude pour encourager le port du casque. Une étude qui estime le risque de perte de connaissance lors d’un accident de vélo, avec ou sans casque. « À plus de 10 km/h, il passe de 98 % dans le cas d’une tête non-casquée à 0,1 % pour une tête casquée », révèlent des chercheurs de l’université de Strasbourg. De 2011 à 2015, environ 1 178 enfants ont été impliqués dans un accident de la circulation alors qu’ils étaient à vélo. 26 d’entre eux ont été tués tandis que 442 ont été hospitalisés et 665 ont été légèrement blessés.

Pour appliquer cette mesure, le gouvernement a annoncé que les parents ou adultes accompagnateurs qui se déplaceraient à vélo avec un enfant non casqué encourraient une amende de 90 €.

À lire aussi : Où part l'argent de nos amendes ?