Contrairement à ce que l’on pourrait penser, ce n’est pas parce que l’hiver est terminé que les virus sont partis. Le nombre de cas de varicelle est en train d’exploser actuellement.

La varicelle est une maladie infantile très contagieuse

La varicelle est une maladie infantile courante. Elle se manifeste par une éruption de petits boutons « bulleux » formant des vésicules et qui apparaissent sur la totalité du corps. Ces derniers provoquent de fortes démangeaison et évoluent en croûtes, qui finissent généralement par tomber naturellement au bout de deux semaines environ.

Cette maladie infectieuse touche en majeure partie les enfants de moins de cinq ans et est extrêmement contagieuse. Même si un vaccin existe, celui-ci est peu administré en France puisque la maladie est, en général, bénigne chez les enfants en bonne santé.

Huit foyers principaux touchés par l'épidémie de varicelle 

C’est en hiver et au printemps que la maladie a la plus forte incidence et cette année encore, nous n’y échappons pas. La surveillance de l’évolution du virus est effectuée par le réseau Sentinelles de l’INSERM (Institut national de la santé et de la recherche médicale). Ce dernier vient de sonner l’alerte en annonçant l’épidémie.

L’établissement public a observé une forte activité entre le 13 et le 19 mars : « le taux d'incidence des cas de varicelle vus en consultation de médecine générale a été estimé à 37 cas pour 100 000 habitants ». Il a relevé huit foyers principaux : les Pays-de-la-Loire avec 74 cas pour 100 000 habitants, l'Île-de-France (50 cas), la Nouvelle-Aquitaine (49 cas), le Grand-Est (47 cas) et les Hauts-de-France (40 cas), la Bretagne (37 cas), la Corse (35 cas) et l’Occitanie (27 cas).