La fonte des glaces arctiques lors de ces six derniers mois a été spectaculaire. L’agence spatiale américaine a posté une vidéo jeudi dernier résumant presque six mois d’évolution en moins de 30 secondes. Les records de chaleur et les fortes tempêtes sont principalement responsables de l’ampleur de ce phénomène.

Les images choc dévoilées par la NASA

La NASA a suivi la météo sur la région arctique pendant plusieurs mois et a enregistré les conséquences du réchauffement climatique sur les glaces. Au printemps, la fonte a été plus rapide que la moyenne et s’est ralentie au début de l’été avant d’accélérer en août. L’épaisseur de la glace est également un élément à prendre en compte selon la NASA.

Les images prises de l’espace ont confirmé la tendance avec notamment des records de chaleur qui ont été battus lors de l’année 2016. L’animation créée à partir d’images prises depuis l’espace, a été diffusée par la NASA le 15 septembre montrant la fonte des glaces dans l’hémisphère du nord de la Terre entre le 24 mars 2016 et le 10 septembre. A cette date, la NASA a repéré qu’il ne reste plus que 4,14 millions de kilomètres carrés de banquise, un niveau très faible.

Des records de chaleur enregistrés en 2016

Les records de chaleur sont principalement responsables de cette fonte spectaculaire, mais ils ne sont pas les seuls. De violentes tempêtes ont accéléré ce phénomène et de gros blocs de glace ont brisé la banquise, ce qui a favorisé la dégradation. Les records de chaleur ont été battus au Groenland où au printemps, la température moyenne avait dépassé les 6,7 °C.

Avec la fonte des glaces, le passage Nord-Ouest au-dessus du Canada a été ouvert plusieurs fois depuis l’année 2007, ce qui a permis aux bateaux de naviguer dans ces eaux. Cela risque cependant d'accroitre le tourisme et avoir des conséquences néfastes pour le climat de cette région.

À lire aussi : Les banquises de l'Arctique et de l'Antarctique