Mardi, le même front froid s’étirera toujours de l’est du territoire aux Pyrénées, mais c’est surtout sur les départements alpins que le temps sera le plus perturbé. À l’arrière de la perturbation, le ciel sera partagé entre nuages et éclaircies, parfois larges, mais il faudra tenir compte d’ondées. Sans surprise, c’est près de la Méditerranée qu’il fera le plus beau, grâce au mistral et à la tramontane soufflant en pointes de 50 à 60 km/h. Les températures continueront de baisser.

Mercredi, l’anticyclone des Açores gonflera quelque peu et stabilisera la masse d’air sur l’ouest du pays. C’est donc surtout sur un grand quart nord-est du pays que des averses éclateront encore. Il fera très beau sur PACA, en Corse, sur le Languedoc-Roussillon et le sud de Rhône-Alpes, mais le mistral et la tramontane seront un peu plus forts que la veille. La baisse des températures se poursuivra.

Jeudi, au sud de la Loire, le soleil reléguera facilement les nuages au second plan. Plus au nord, malgré la hausse de la pression, des averses éclateront encore sur le Nord-Est et une faible perturbation apportera de nombreux nuages sur le Nord-Ouest. Les températures seront stationnaires.

Vendredi, un anticyclone couvrira la France et il garantira à tous un temps sec et ensoleillé. Tout au plus y aura-t-il un peu plus de nuages d’altitude sur le tiers nord du pays. Autre bonne nouvelle : les températures repartiront à la hausse.

Samedi, grâce à l’anticyclone centré sur le Danemark, tout l’Hexagone bénéficiera de conditions estivales. Aux heures les plus chaudes, on ne pourra exclure l’un ou l’autre orage sur les Pyrénées. Les températures seront globalement fidèles aux moyennes d’un mois de juillet.

Dimanche, le ciel sera un peu plus voilé sur l’ouest du territoire, mais ce sont bien les périodes de soleil qui domineront ailleurs, ce sera plein soleil avec des températures bien estivales.