Après l’écotaxe qui a énormément fait polémique, arrive la « taxe inondation », dès 2016.

La « taxe inondation » vise à financer l’entretien des cours d’eau et des littoraux côtiers. Repoussé cette semaine à la rentrée 2016, cet amendement gouvernemental concerne 17 millions de personnes, vivant dans des zones à risques. En effet, les collectivités auront la faculté d’augmenter les impôts locaux jusqu’à 40 euros par habitants. Si cela se produit, c’est-à-dire si toutes les communes touchées  choisissent d’appliquer cet amendement, les fonds récoltés s’élèveront jusqu’à 600 millions d’euros.

Déjà adoptée, avec l’appui du gouvernement au Sénat, cette taxe appartient à la loi sur la « modernisation de l’action publique territoriale et affirmation des métropoles ». Basée sur un plan pluriannuels par les communes, elle fait suite aux inondations meurtrières et dévastatrices de la tempête Xynthia en 2010. Une nouvelle à controverse donc…